Une culture raisonnée

raisin_feuille

Le Domaine viticole des Hospices de Beaune n'utilise par d'herbicides et pratique des labours en été et en hiver.

Afin de maintenir une vie microbiologique complexe dans les sols, le Domaine évite l'épandage de produits chimiques. Les traitements font ainsi toujours l'objet d'une étude, d'une observation et d'une réflexion, et n'interviennent que parce que l'équilibre biologique naturel a été rompu.

Pour conserver cet équilibre fragile, les vignerons travaillent rigoureusement la vigne sans lui appliquer de système quelconque préétabli et utilisent des méthodes proches de la viticulture biologique. La confusion sexuelle est ainsi un exemple de méthode écologique pratiquée par le Domaine viticole des Hospices.

Les vignerons luttent contre les vers de la grappe en déposant des diffuseurs de phéronomes femelles dans les vignes de Meursault, Pommard, Volnay et Corton en partie. Ces hormones évitent les accouplements de papillons et les pontes de vers dans les grappes. De même, pour prévenir le botrytis, les vignerons du Domaine effeuillent partiellement la vigne. Ainsi, tout ce qui permet d'offrir une alternative "naturelle" à une action chimique systématique est retenu.

DSC_3060 [DVD (NTSC)]

______________________________________________________________________________________________________

Balanced Approach Growing

The Domaine Viticole des Hospices de Beaune does not use herbicides and the vineyards are ploughed, both in summer and winter.

To maintain a complex micro-biological life system in the soils, the Domain avoids spreading chemical products. Sprayings are thus always after study, observation and reflection and only take place when the natural organic balance has been broken.

To conserve this fragile balance, the vine-growers work the vine vigorously without applying any pre-determined systems and use methods close to organic viticulture. Pheromone sexual confusion is thus an example of an ecological method practised by the Domaine Viticole des Hospices.

The vine-growers fight against grape-worm by placing female pheromone distributors in the vines at Meursault, Pommard, Volnay and Corton, in part. These hormones avoid butterflies coupling and laying eggs in the grape bunches. Similarly, to avoid botrytis, the Domain’s vine-growers partially thin out the vine leaves. In this way, everything allowing a “natural” alternative to be offered is applied instead of a systematic chemical action.